• garcon-et-bebe
  • fille-portable
  • fille-chien
  • enfants-plage
  • garcon-couche-chien
  • bebe-frere
  • fille-mer-chien
  • velo
  • parents-mains-fillette
  • garcons-riviere
  • parent-enfant-main
  • enfants-bataille-coussins
  • fille-nounours
  • garcon-dessin
  • fille-bulles
  • enfant-dessin
  • garcon-feuilles
  • maman-bras-bebe
  • garcons-tire-la-langue
  • mains-adulte-enfant
  • enfants-bataille
  • fille-ado-chien
  • bebe-bac-a-sable
  • fille-ado-ecole

Mon fils a droit à ses expériences

Une cours de récréation. Il pleuvine. Une belle grande flaque trône au centre de l’espace de jeu. Aux alentours de la flaque, des enfants s’activent à divers jeux. Jules, 6 ans, muni de ses petites bottes, a pour sa part trouvé un jeu fort amusant.

Il traverse la flaque en tout sens pour éclabousser ses compagnons. La surveillante arrive. « Jules, arrête d’ennuyer les autres ! » Faisant la sourde oreille, le petit continue comme si de rien n’était. La responsable l’interpelle vertement. Il vient vers elle, arrosant une fois de plus, d’un plat de pied bien placé, un garçonnet de son âge. Mécontente, l’éducatrice le punit. Il doit faire cinq fois le tour de la cour. « Cela te permettra de réfléchir au fait qu’il y à d’autres moyens de s’amuser que de le faire aux dépends d’autres ! »

Le lendemain, démontée la mère de Jules interpelle Madame Martine. « C’est inadmissible d’avoir puni mon enfant pour un acte aussi bénin que de jouer dans l’eau d’une flaque. Il a quand même le droit de s’amuser ! » Face à l’argument du respect des autres enfants, la dame ahurie rétorqua « Mais il a quand même le droit de faire ses expériences ! » et de faire ses expériences.

Une culture d’individualisme !

Grâce aux avancées de la psychologie de l’enfant et suite à mai 68, l’éducation parentale respecte le plus possible d’individualité des enfants. Les processus éducatifs sont actuellement orientés vers l’épanouissement du développement personnel de l’enfant. Axés sur l’épanouissement de ses capacités, sur la nécessaire reconnaissance de son désir et la place à accorder à celui-ci.

C’est important de se sentir quelqu’un d’unique. C’est même vital ! Mais cela ne suffit pas pour être heureux. Car moi tout seul, tout épanouis que je suis, s’il n’y a que moi qui compte pour moi ; je me retrouve bien seul…Car l’individu est dans le toi OU moi. C’est la compétitivité, l’exclusion de l’autre dans le seul but d’atteindre mon objectif.

Le paradoxe auquel sont confrontés les enfants d’aujourd’hui est de devoir se socialiser tout en étant des individus individualisés !

Quid de l’éducation à la personne ?

Education à la solidarité. Au toi ET moi. Au plaisir du partage et de la convivialité. A la joie d’être et de vivre ensemble ;

De nos jours, on oublie qu’un enfant doit être amené à devenir une personne. C’est à dire quelqu’un conscient et responsable de ses actes. Un individu ne se soucie que de lui. Une personne est un être humain socialisé qui a été introduit à la Loi et au respect de celle-ci. Devient une personne quelqu’un qui a été confronté aux conséquences qu’impose la Loi lorsqu’elle n’est pas suivie.

Le processus de transmission joue un rôle essentiel dans l’apprentissage que subit un enfant introduit à devenir une personne. Cette transmission est indispensable si l’on veut ne pas faire de l’enfant, un barbare ! Un être sans foi, ni loi. Un être livré à ses pulsions brutes.

C’est ce qu’à fait Madame Martine. Elle a transmis la Loi du respect de l’autre. Elle a voulu transmettre à Jules l’interdit d’user des jambes de ses camarades, juste comme cela pour son petit plaisir individuel. Elle l’a introduit à la socialisation. 

Sabotage de l’autorité

Le laisser faire, au nom du droit à l’épanouissement personnel de l’individu, est une plaie de ces dernières décennies. La réaction de la maman de Jules part bien sûr d’un excellent sentiment. Elle veut que son petit se sente libre dans ses mouvements, puisse s’engager dans des expériences personnelles lui permettant de construire son identité et sa rencontre du monde. Mais c’est oublier que trouver sa place sur terre c’est aussi tenir compte des autres. Un des buts essentiels de l’autorité est de veiller au respect des territoires et des personnes. Donc de veiller au respect de la Loi afin que chaque individu puise en toute sécurité accomplir son chemin de vie. Sans loi, pas de société vivable possible !

Cette autorité, ce droit élémentaire de l’enfant !, va-t-on encore longtemps la saper ? Que doit-il se passer dans la tête du petit Jules lorsqu’il entend sa mère reprocher à l’éducatrice son comportement de mise en place de Loi ? Est-ce vraiment rassurant pour un enfant d’être confirmé dans un droit à la toute-puissance ? Je peux vous assurer que non ! Rien n’est plus angoissant pour un enfant que d’assister au sabotage de l’autorité scolaire par l’autorité parentale. Bien sûr, à première vue, l’enfant ça l’arrange ! mais dans le fond cela le déstabilise, l’insécurise, il ne sait plus qui a raison ou tord.

L’interdit à la sanction

Tout aussi grave, même beaucoup plus est ce projet de loi interdisant aux parents d’user de la fessée. Parfois, et cela s’avère efficace pour certains enfants, il faut aller jusqu’à une petite fessée pour faire comprendre à l’enfant que la Loi, cela ne se discute pas. Un enfant doit apprendre à obéir ! Nous sommes tous soumis à la Loi, pour cette raison la majorité d’entre nous ne sont ni meurtriers ni voleurs ! cette soumission n’est pas innée, elle s’apprend, elle est introduite par l’éducation. La Loi impose des conséquences à celui qui n’obéit pas ! Ce sont les conséquences qui donnent à la Loi le prix de sa valeur ! 

Mots clés: Education Autorité Individualisme Liberté